UlliRoyal...November......." /> Coeur en coeur......" />

13 novembre 2007

Le temps tourne ....

Une de mes flames revue avec un des scripts de Ulli...

19:07 Écrit par *MeL* dans Général | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Ce temps est une belle poitrine génereuse ou plus exactement un sein qui indiquerait l'heure... Un sein, une mère... l'amour!

Bisous,

Michel

Écrit par : Giliberti | 13 novembre 2007

Répondre à ce commentaire

:-) Wowww Michel ... un sein qui donne l'heure :-)
Je t'adore mon peintre préféré

Écrit par : *MeL* | 13 novembre 2007

Répondre à ce commentaire

La grande roue du Destin Tout un symbole ma petite (Grande ;-) ) Mel!
La roue du Destin qui tourne inexorablement, ou le début rejoint la fin pour un éternel recommencement et Mel qui tourne sur elle même.
Cette image me fait bizaremment penser à une chanson que j'adore de Sardou: Un Roi Barbare, je te colle ici les paroles.

"Si tu rencontrais par hasard
Un maçon et un charpentier
Rénovant un château bulgare
Depuis mille ans désenchanté,
Ils te diraient que Dieu est mort
Sans avoir jamais existé
Et que la grande horloge tourne
Et n'a pas besoin d'horloger.

Ils t'ouvriraient peut-être encore
Les lourdes portes d'un tombeau
Où le grand architecte dort
Ensanglanté dans son manteau
Et si tu n'es pas assez fou
Pour t'initier à leurs secrets,
Ils te laisseraient vivre à genoux
Et jamais ils ne te diraient

Que dans une autre vie
Tu étais roi barbare.
Tout autour de ton lit
Des chambellans bizarres
Te versaient dans des coupes
Un flot de raisin bleu.
C'était une autre vie,
C'était un autre lieu.

Et dans une autre vie,
J'étais un roi barbare,
Que dans mes écuries,
Mes plus beaux chevaux noirs
Attendaient que la guerre
M'appelle à d'autres jeux,
Et dans cette autre vie,
Que j'étais heureux !

Si tu rencontrais par hasard
Un maçon et un charpentier
Rénovant un château bulgare
Depuis mille ans désenchanté,
Ils te diraient que tu es mort
Il y a des siècles de ta vie,
Que le ciel se souvient encore
Parfois de ton tout dernier cri

Et pour finir ils t'ouvriraient
La grande Bible des païens,
Le livre où dorment les secrets
De l'âge d'or qui fut le tien
Et si tu n'es pas assez fou
Pour t'initier à leurs secrets,
Ils te laisseraient vivre à genoux
Et jamais ils ne te diraient

Que dans une autre vie,
Tu étais roi barbare.
Tout autour de ton lit,
Des chambellans bizarres
Te versaient dans des coupes
Un flot de raisin bleu.
C'était une autre vie,
C'était un autre lieu.

Que dans une autre vie,
Tu étais roi barbare
Et dans tes écuries,
Tes plus beaux chevaux noirs
Attendaient que la guerre
T'appelle à d'autres jeux,
Et dans cette autre vie,
Tu étais heureuse.""

Encore mieux avec la musique, superbe, te l'enverrai.
Bisous Dame de Coeur

Écrit par : Geronimo | 15 novembre 2007

Répondre à ce commentaire

P'tit Indien.. Je ne connaissais pas cette chanson de Sardou
Enoie ste plé
Bisous geronimo
Mel

Écrit par : *MeL* | 15 novembre 2007

Répondre à ce commentaire

cp@medialivre.org Bon ben celle-là elle me plait trop..., parce que je sais exactement ce qu'il faut faire pour la rendre vivante !! tu veux ou tu veux pas ?
Pour faire battre le coeur de cette montre stylisée à sa juste valeur..., tu me dis ....

Écrit par : Zorg | 01 décembre 2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.